Accueil - Ma généalogie - Contrats de mariages - Dossiers - Liens - Me contacter

Dossiers du mois

Retour Sommaire


Jesus, Maria, Stephanus

In nomine patris et filii et spiritus sancti, amen

Je, maître Gilles Joseph Deleau, curé de la paroisse de Templeuve en Dossemez, diocèse de
Tournay, considérant qu'il n'y a rien de plus certain que la morte, ny rien de plus incertain
que l'heure d'icelle, ne voulant pas mourir instestat, mais pourvoir au salut de mon âme et
disposer des biens temporels que Dieu m'a prêté en ce monde, tandis que je suis en santé,
bons sens, mémoire et entendement, allant et venant, faisant mes fonctions pastorales, j'ai, par
ces présentes, fait mon testament et ordonnance de dernière volonté en la forme et manière
suivante :

premièrement, comme bon chrétien et fils de l'Eglise catholique, apostolique et romaine, à
laquelle je me suis toujours fait gloire d'estre soumis et dont j'ai toujours reçu et reçois toutes
les décisions, je recommande mon âme à Dieu, mon Créateur, le suppliant par les mérites
infinis de la passation et de la morte de Jésus Christ, son fils unique, mon rédempteur, mon
sauveur et mon juge, l'intercession de la glorieuse vierge Marie et de tous les Saints du
paradis, spécialement de Saints Gilles et Joseph mes patrons, Saint Etienne, patron de ma
paroisse, de Saints Piat et Eleuthère, patrons du diocèse, de me pardonner mes fautes et
pechez, et après mon trespas, la recevoir dans son paradis avec les Biensheureux.

Je veux mon corp être inhumé dans l'Eglise de Templeuve, vis à vis de la Chapelle de la
Sainte Vierge ou reposent les corps de mes plus proches parens, y poser une pierre
sépulchrale et célébrer mes obsecques et funérailles, le plutot faire possible selon mon état et
condition, avec distribution aux pauvres y assistans de six razières de bled convertis en pains,
laissant pourtant à la disposition des exécuteurs ici après nommés, à en donner la valleure en
argent pour le même effect.

Je donne une fois seulement à Monsieur Brasseur, prêtre et vicaire de Templeuve, ou à un
autre successeur, cent livres argent de Tournay, pour par lui être dites et celebrez cent messes
à la chapelle de la Ste Vierge pour le repos de mon âme et celles de mes parens.

Je donne à l'église paroissiale de Templeuve en Dossemez, ou si mieux on le trouve, aux
pauvres de ladite paroisse, cinq cent florins argent de Lille, pour être mis en rente annuelle à
leurs profit, à moin que je ne m'eussse fait la rente d'une pareille somme qu'on leurs
transferera. De plus, je donne aussi à laditte église ou aux pauvres, la rente de seize florins
treize patars quatre deniers que j'ai droit de percevoir chaque année sur les biens de la cure de
Templeuve pour avoir avancé la somme de sept cent cinquante florins argent de Tournay, à
cause des trois jarbes que le curé a dans la Dîme à l'encontre des autres décimateurs pour
rebâtir en neuf la maison pastorale de ladite cure, conformément à l'acte passé à Tournay
entre les décimateurs le cinq août mil sept cent soixante, pardevant le notaire Delrue, en
conséquence des authorisations obtenues de messieurs du vicariat de son exc. Mgr
l'illustrissime et révérendissime Evecque de Tournay, par acte du six du mois de juin et de sa
Majesté l'Impératrice Reyne apostolique, par décret de son Conseil privé en datte du quatre
juliet de l'an mil sept cent cinquante neuf, laquelle somme doit se rembourser en quarante
cinq payemens égaux, dont le premier s'est fait au jour de Noël mil sept cent soixante et un, et
puis se continuer de terme en terme jusqu'au plein paiement et entier fournissement de ladite
somme. Ainsi je charge par ces donnation l'Eglise ou les pauvres, de faire chanter chaque
année à perpétuité deux obits solemnels à diacre avec commandasse, l'un vers la fête de tous
les Saints, pour le repos de mon âme, et l'autre vers la Noël pour mes père et mère et mes plus
proches parents. La rétribution au curé quatre livres à chaque obit, avec charge à lui de me
recommander au prosne de la messe paroissiale, au vicaire y assistant et qui dans ces jours
sera tenu à une messe basse, deux livres pour chaque obit, et au clercq aussi deux livres, le
surplus de la rente ou des deniers restans, se distribueront aux pauvres de Templeuve, ou se
donneront à l'église le jour de mon obit.

Item, toutes mes dettes préalablement paiées, je donne et lègue à Anne Catherine Merlin ma
cousine, pour la fidèle compagnie qu'elle m'a tenue et les bons services qu'elle m'a rendue
pendant l'espace de trente cinq ans ou environs, trois cens livres de gros faisant la somme de
dix huit cent florins, argent de Tournay, six services d'argent avec la louche à la soupe.

Item, je donne à Marie Anne Albertine Richart, nièce de Monsieur le Curé de La Magdeleine
à Lille, cent petits écus de quarante huit patars argent de Lille, une fois seulement, et à Bonne
Aimée Richart, sa sœur, cinquante petits écus de quarante huit patars de Lille, une fois
seulement, pour qu'elles aient toutes deux mémoire de moi dans leurs prières.

Item, je donne et lègue à Jean Baptiste Descamps, mon ouvrier, cent livres argent de Tournay,
une fois seulement, pour reconnaissance de l'attachement qu'il témoignait avoir de mon
service.

Item, je veux qu'il soit paié à la servante qui sera chez moi à ma morte, double année de gages
pourvu qu'elle y demeure jusqu'après la vente de mes meubles.

Finalement, j'établis, constitue et déclare par ces présentes, Jean Baptiste Laurent, mon neveu,
Marie Françoise Laurent ma nièce et fillieule, les enfants qu'à délaissée Marie Catherine
Laurent, aussi ma nièce, représentant la tête de leurs mère, tous trois enfants qu'à délaissé
Philippe François Laurent mon frère utérin, mes héritiers tant meubiliers qu'immeubiliers qui
se trouveront m'appartenir à mon décès, les exhortans à partager également comme doivent
faire frères et sœurs tant dans les biens meubles, fiefs, qu'autrement.
10°
Et pour exécuter et accomplir le présent testament, je nomme Monsieur Maclou Joseph
Verdière, curé de la Magdeleine à Lille, et Monsieur Jean Baptiste Deroubaix, curé de
Blandain, mes deux bons amis, les priants tous deux d'en prendre les peynes, les authorisant
d'établir pour se faire aider soit de Monsieur le vicaire de Templeuve ou tout autre qu'ils
jugeront à propos, à qui deux, je donne toute ma bibliothèque ou quelques autres meubles de
chez moy qui croiraient leurs mieux convenir, laissant la chose à leur choix et disposition
pour ma reconnaissance, et mémoire de moi dans leurs prières.


Ainsi fait, écrit mot à mot de ma main, parfaite volonté et pleine connoissance à Templeuve
en Dossemez, ce dix huit de mars de l'an mil sept cent soixante et dix sept.
Etoit signé Gilles Joseph Deleau, curé de Templeuve en Dossemez.


Pardevant le notaire royal résident à Templeuve en Dossemez, soussigné, présens les
témoins après nommés, est comparu Me Gilles Deleau, révérend curé dudit Templeuve, lequel
étant en bons sens, mémoire et entendement, quoiqu'au lit malade, a administré audit notaire
le présent testament olographe, écrit et signé de lui, persistant au contenu d'icelui, comme
étant ses dernières volontées, déclarant aussi de léguer une fois à Eugène Joseph Dillies, son
filleul, la somme de cinquante florins, argent de Tournay, à prendre et avoir sur ses plus clairs
et apparens biens meubles, déclarant encore que ledit Labis, prêtre demeurant audit lieu aura
droit de l'envoie du produit de sa succession mobiliaire une récompense qui devra être
évaluée aprorata du temps qu'il aura résidé chez lui sur le pied de cent florins annuellement.
Finallement, il déclare et prie Mrs les curés ses exécuteurs d'établir pour se faire aider dans
leurs fonctions d'exécution, le notaire stipulant comme personne à qui il a confiance.
Lecture faite du présent codicil audit Me Deleau, y a persisté et déclaré ne scavoir écrire à
cause de sa maladie, de ce enquis.

Fait et passé audit Templeuve, le quatre de novembre mil sept cent soixante dix neuf,
présens Jean Baptiste Delplanque et Guillaume Bernard, boulangers y demeurans témoins
requis.
Etoient signés Gilles Deleau, Jean Baptiste Delplanque, Guillaume Bernard et A.L.J.
Lefebvre, notaire avec paraphe.

Collation faite de la présente copie et trouvée concorder à son original par le soussigné
notaire Royal, résident à Templeuve en Dossemez, ce huit de novembre 1779.



Retour Sommaire


Thierry Messien - 7520 Templeuve en Dossemez (Belgique)